21 nov. 2014

L'ÉLISION

C'est une forme de prononciation en une seule syllabe de deux voyelles consécutives appartenant à des syllabes différentes. Elles sont signalées par une apostrophe.

1. Pronoms personnels: j' (je), m' (me), t' (pour te, mais non pour tu), l' (le, la), s' (se).
Ex. J'y vais. Je t'ai dit. Va-t'en. Il s'est coiffé.
2.Pronom démonstratif: c' (ce, cela). Mais  ça ne s'élide pas
Ex. C'est bien.
3. Article défini: l' (le, la).
Ex. 'alphabet.
4. Préposition ou article indéfini: d' (de).
Ex. Vivre d'espoir.
Remarque: l'élision est intégrée dans des mots comme aujourd'hui, prud'homme, prud'homal.
5. L'adverbe négatif: n' (ne)
Ex. Je n'y peux rien.
6. Le mot que (conjonction de subordination, pronom): qu' (que)
Ex. Qu'il vienne. Qu'est-ce que c'est ?
Remarque: Les mots composés avec QUE sont aussi soumis à l'élision mais sous certaines règles: jusque, lorsque, parce que, presque, puisque, quoique. 7. L'adverbe si : s' (si)
Ex. S'il le veut.




Les exceptions ou disjonctions 

Devant certains termes il convient de ne pas pratiquer d'élision pour des raisons de sens. Ces disjonctions sont expressives.
Un. Lorsque c'est un cardinal: Ex.la scène du un (acte I), le un est arrivé en tête.

Une. La première page ou chaîne: Ex. la une du journal, c'est la Une.
Onze, onzième: Ex. Le onze de de France. La onzième heure.
Mais il n'y a pas d'élision normalement dans le bouillon d'onze heures.
Énième, ixième: Ex. Le énième degré.
Ululer, ululement, ululation.
– Par valeur de citation: Ex. Le oui.

– Le h aspiré.


No hay comentarios:

Publicar un comentario